Insoutenable légèreté ?

Dans les vergers-potager de Montigny à la rosée.

Telle l’araignée tissant sa toile, le château de Montigny recrée un écosystème où les vieilles pierres du corps de logis et de la chapelle renaissent en même temps que les fruits poussent dans le verger conservatoire ou la chambre de chaleur, les allées se fleurissent, les écureuils se coursent, les canards barbotent, les cygnes glissent le long des douves, la volière sonne le réveil, le parc se met à l’heure anglaise, l’orangerie échafaude des expositions… Légèreté tout apparente de la toile alourdie de gouttes de rosée, masquant tout en révélant l’oeuvre en devenir de Montigny.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s